" À quoi servent les Saints et les Saintes ? "

Publié le par le Frère François Godefert

 

 

 

Les-saints-dans-la-gloire-du-ciel-.-Fra-Angelico.jpg

 

 

 

 

 

Cher(e)s ami(e)s, les Saints que nous fêtons aujourd'hui, reconnus par notre Sainte Mère l'Eglise ou inconnus de l'Eglise humaine mais non de celle du Ciel, n'ont eu de cesse, au cours de leur passage en ce bas monde, d'essayer de vivre cette dimension inconnue dans le sacrement de baptême qui fait que chaque personne devient enfant de Dieu et se trouve invitée à se rendre semblable au Seigneur au cours de cette vie présente.

 

Cette fête de tous les Saints est un rappel à leur ressembler car nous sommes tous conviés à devenir à notre tour comme eux, des saints et des saintes. Telle est la mission qui nous est impartie au cours de notre pèlerinage terrestre. Rappelons-nous que saint  Maximilien n'avait pas honte à dire qu'il voulait être un grand saint.

 

C'est pour cela que cette fête de la Toussaint est joyeuse et solennelle car nous sommes appelés à la suite de cette foule immense que nul ne peut dénombrer, à devenir des "bienheureux". En effet, la foi conduit au bonheur. C'est ainsi que nous nous retrouvons sur cette terre où le Bon Dieu nous invite là où nous évoluons à traduire en acte ce que nous croyons. Ceci, en manifestant le visage du Christ Sauveur au milieu de nos frères et soeurs humains. Refléter la tendresse et la miséricorde du Ciel sur la terre n'est pas un mince travail. Et pourtant, c'est la condition nécessaire si nous souhaitons être comptés au nombre des amis du Seigneur. Devenir attentifs aux personnes en leur exprimant le sourire bienfaisant de Dieu, tout comme nous sourit l'Immaculée, chaque fois que nous la regardons dans notre coeur !

 

Notre famille du Ciel que nous révérons en ce jour, n'a de cesse de baliser le chemin qui conduit au firmament en vivant cette foi catholique dans le quotidien. Ces familiers de la Lumière nous enseignent à être fiers de nos racines chrétiennes, alors que trop souvent il n'y a place que pour la raillerie ou, pire, l'indifférence. Être fier ne signifie en rien être orgueilleux. Être fier d'appartenir au Christ, c'est être fidèle à la foi reçue le jour de notre baptême. Cela est un titre de gloire exigeant, car il nous engage à témoigner de cette foi, même si cela peut conduire au martyr. Le Père Kolbe a commencé à être martyr bien avant Auschwitz en témoignant, partout où il passait, sa foi catholique. Un martyr pas forcément sanglant donc, mais qui nous mènera à l'héroïsme dans la pratique des vertus chrétiennes au milieu d'un monde de plus en plus éloigné de cette voie.

 

Cela, cher(e)s ami(e)s, nous permettra, petit à petit, d'accéder au bien le plus précieux que nous recherchons tous ici-bas : le bonheur. Cette notion du bonheur, les Saints et les Saintes, une fois de plus, nous en dessinent les contours. Par leur vie simple et vraie, ils nous montrent que l'on doit être heureux de ce que l'on est. À savoir : être fils et filles de Dieu. Là encore, cela va à l'encontre de ce que l'on nous montre à longueur de journée sur la plupart des journaux, des informations télévisées, des émissions et autres films où l'on flatte le désir de posséder toujours plus, même si pour cela nous sommes amenés à nier ce que l'on est. Chacun, un jour ou l'autre, nous nous laissons piéger par ce genre d'attitude. Comptons sur la force de nos amis du Ciel afin de lutter contre cet air vicié qui ne nous aide pas à progresser. Ce sont nos âmes que nous devons sauver, si nous souhaitons partager l'Eternité avec nos amis que nous honorons de nos prières en ce jour.

 

Vierge Marie, vous qui nous précédez dans le Royaume des Cieux, soyez une fois encore notre guide qui nous mènera à bon port auprès de votre Divin Fils !

 

Que l'Immaculée, que Saint Maximilien Kolbe et tous les Saints et Saintes de Dieu nous guident CONCRÈTEMENT dans nos choix, tous les jours !

Que l'Amour du Paradis, dans lequel ils respirent, devienne de plus en plus l'Air même de notre âme et de notre existence tout entière !

 

 

Frère François Godefert, O.F.M.Conventuel

Responsable national de la Mission de l'Immaculée

en France ( lien )

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article